Pu erh N°7 Malawi

Pu erh N°7 Malawi

SKU : T10
9,00€Prix

Présentation: Produit selon les méthodes traditionnelles, pourtant originaire d' Afrique. Ce thé a de belles feuilles marrons fauves, un peu irrégulières.
Dégustation: Toutefois, le produit est d'autant plus impressionnant, qu' il est très bon . Avec un caractère exceptionnellement doux, léger mais toujours le côté typiquement terreux, forestier, mais forêt sèche et non forêt humide comme certains Pu Erh Chinois en général. Tourbé et minéral du Pu Erh. Les feuilles une fois mouillées offrent une odeur minérale camphrée et la liqueur, une ambiance malgré tout, tout aussi minérale que terrienne. La tasse est d' une onctuosité remarquable, d' une douceur et d' un velouté extraordinaire. Un goût sucrée, discret juste perceptible en fin de bouche, mais pourtant présent, presque réglissée, sur une finale harmonieuse et calme. Au fur et à mesure des infusions, le thé s' affine, se " dilue" pour ne laisser que l' essentiel, voire l' essence de ce beau cru. Ce produit établi très certainement de nouvelles normes dans l' univers des thés Pu Erh.

Production annuelle du Malawi : Environ 50 000t de thé.

 

Famille des plus anciens théiers vivants au monde. Le Pu Erh est un Thé post fermentaire à oxydation non enzymatique. Produit dans la préfecture du Xishuangbanna, sud de la Province du Yunnan, Chine. son nom fait référence à la ville de Pu'Erh située sur l'ancienne route du thé et des chevaux reliant le Yunnan au Tibet. Le Pu Erh servait de monnaie d'échange avec les caravaniers du Tibet et de la Mongolie et à payer les taxes à la famille impériale Mandchoue.

Le Pu'Er d'ordianire est cultivé sur les 6 montagnes entourant la ville de Simao (anciennement Pu Erh), dans le sud de la province. On le trouve dans 3 régions : Xishungbanna, Simao et Lin Cang. A Lin Cang, on cultive principalement les théiers souches Qiao Mu (pouvant atteindre plus de 2000 ans) qui poussent à l’état sauvage. Le thé était compressé pour faciliter le transport par les caravanes. Le thé Pu Erh se bonifie avec le temps et tout comme le vin, plus il est vieux plus il est cher. Comme de nombreux thés chinois, il est cependant consommé de deux façons, jeune , cru ou vert ( Shengcha). Mûr, cuit, ou vieilli par un processus d' accélération, (Shucha), proposant ainsi des caractéristiques gustatives et médicales différentes.

ShengCha : (Les feuilles de thé issues de ces plantations conservent les saveurs complètes et toutes leurs qualités médicinales. Les districts de Xishungbanna et Simao cultivent principalement des théiers issus de bouturage.) Les premières étapes sont les mêmes : cueillette des feuilles, premier tri, chauffage à sec pour stopper l'oxydation et pour éliminer 90% d'humidité, second tri pour classer les feuilles en une dizaine de catégories. Les feuilles séchées pendant une durée variable sont passées à la vapeur pour permettre de les presser en galettes, briques, palets, nids... Ils sont stockés en milieu naturel sec pour que la post-fermentation (due à

l'action des bactéries) se fasse pendant une période allant jusqu'à plusieurs décennies. Selon la durée de l'oxydation, les plus jeunes sont plus astringents alors que l'on trouve des Pu Erh plus âgés très doux. Mûr, cuit, ou vieilli par un processus d' accélération, (Shucha)
ShuCha : ( Pour bien l'apprécier il faut le consommer suivant le méthode du gongfu cha. Le pu erh est réputé pour ses propriétés médicinales. L'un des plus vendus en Europe, le pu erh en nid, est connu sous le nom de Tuo Cha. Excellent pour la circulation et le cœur, il aide à maigrir en régulant le taux de glycémie et faisant baisser le cholestérol. Il favorise la digestion, protège l'estomac et facilite le sommeil. Très désaltérant, et très agréable froid aussi)

Les Pu Erh, sont très répandus à partir des années 70, pour répondre aux demandes croissantes des Pu Erh "vieillis". (En Chine comme en Occident) La transformation due à la post- fermentation est accélérée artificiellement. Après les premières étapes, les feuilles sont étalées en couche et arrosées puis couvertes. Cette opération se fait en général au soleil. La couche de feuilles est retournée doucement pour que les feuilles s'oxydent progressivement. Une fois le résultat désiré obtenu, les feuilles sont séchées et ensachées (feuilles en vrac) ou étuvées et pressées en briques... On connaît bien ses notes si caractéristiques de terre, de sous bois, d'humidité et de champignons.

Le Pu Erh est généralement servi selon la méthode du gong fu cha, dans un service en terre de Yixing ou de Taïwan. Une terre particulièrement adaptée aux infusions successives de la préparation au Gong Fu Cha. 

  • Avis Clients

    Note*****

    Wilfried

    20/07/2017

    Top!

    Je ne prétend pas être un fin connaisseur des thés pu erh, mais celui ci me va. J'aime son odeur boisée et forestière, et j'aime encore plus on goût particulier ainsi que sa douce texture. 

     

    Note****

    Peter

    21/06/2016

    Belle douceur 

    J'ai tout simplement adoré ce pu erh, sans très grande complexité, mais très doux et véritablement agréable en bouche par sa texture. 

     

    Paris

    24/07/2015

    Délice

    Délicieux Pu erh , j' adore, je ne bois que ça ! 

     

    19/04/2015

    J'ai acheté ce thé par curiosité, parce qu' il est proposé en toute simplicité et également pour les propriétés des Puerh sur la santé. Je ne le regrette pas. Ce pu er est très agréable, curieusement " frais ", je veux dire une impression de fraîcheur... Sinon, un côté boisé et une belle texture, j' ai beaucoup apprécié. 

     

    Note*****

    Tmb

    19/04/2014

    Mystérieux Pu er

    J' ai adoré ce pu er que j' ai acheté pour le découvrir. Un belle impression de fraîcheur, un côté boisé doux et une belle texture. J' ai approché les thés pu er pour leurs propriétés sur la santé, mais je dois dire que désormais, j' apprends à les déguster et c' est vraiment un monde et une famille de thé à part .

     

    Note *****

    Tsé

    18/01/2014

    Un bon Pu\'er 

    Vous présentez ce Pu'er, simplement . C' est ce qui m'a incité a l' acheter. Les thés Pu'er Chinois, sont déjà des thés mystérieux pour moi, certains complètement inaccessibles. Alors que dire d' un Pu'er du Malawi ! On a toujours peur d' acheter un tel thé, quand on entend tout ce qui se dit autour de ces thés, pas très odorants, des saveurs pouvant choquer, loin des fragrances florales et fruités typiques des thés ( aromatisé ou pas ) . C' est vrai, mais cela n' empêche pas que ce Pu 'er soit délicieux. Velouté, boisé et ... masculin. J' ai vu que vous avez également un Pu'er Chinois, " d' approche facile ", je vais le commander , histoire de comparer et de commencer mon éducation des thés Pu'er.